AccueilPascale Brigitte Boilard et Juan David Mora

Pascale Brigitte Boilard et Juan David Mora

20 avril 2019 à 19h30  |  33 $

Pascale Brigitte Boilard, soprano
Juan David Mora, pianiste

Au programme : Debussy, Poulenc, Schubert, Wolf,  Coutu et… boissons chaudes et mignardises


Billet : 33,00 $

Exceptionnellement au Salon Jaune:
26, ch. Pinard
Saint-Camille
J0A 1G0

Le duo Boilard-Mora s’est constitué en 2016 lorsque Pascale Brigitte Boilard et Juan David Mora se sont rencontrés à l’Académie Orford musique lors des sessions de mélodie et Lieder. Encouragés par leurs professeurs de l’Université de Montréal, ils entament un travail de recherche et d’interprétation pour élaborer leur répertoire.

Juan David Mora, pianiste colombien, est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en piano décernés par l’Université EAFIT de Medellin, en Colombie, et d’un doctorat en piano obtenu en 2017 à l’Université de Montréal, au Canada. Ses réalisations et prestations tout au long de ses études et depuis la fin de celles-ci sont nombreuses : chambriste avec l’Ensemble de musique nouvelle de l’Université EAFIT, membre du Trio Valmórquez et enregistrement d’un CD de trios pour piano, violon et violoncelle de compositeurs colombiens, participation à divers festivals en Colombie, en Espagne et au Canada, récitals et concerts dans les grandes salles de la scène musicale en Colombie, pianiste invité de l’Orchestre philharmonique de Medellin, et professeur de piano à l’université EAFIT et auprès d’élèves en privé.

La soprano canadienne Pascale Brigitte Boilard a terminé en décembre 2017 ses études de maîtrise en interprétation du chant classique à l’Université de Montréal conjointement avec le Pôle supérieur d’enseignement artistique de Paris Boulogne Billancourt.  Elle poursuit actuellement ses études auprès d’Anne Constantin, au CRR de Boulogne. Elle est membre des Choeurs de l’Opéra de Montréal depuis 2015. Parmi les rôles qu’elle a interprétés au sein de l’Atelier Lyrique de l’Université de Montréal on trouve Cherubino dans Les noces de Figaro et Belinda dans Didon et Énée. Elle s’illustre également dans le répertoire sacré; à titre d’exemple, elle a récemment chanté Ein deutsches Requiem de Brahms, à Stuttgart, ainsi que le Psaume 42 de Mendelssohn, à Paris. Elle obtient le soutien de grands établissements tels que les Jeunesses musicales du Canada, le Art Song Foundation du Canada et L’institut canadien d’art vocal dirigé par Joan Dornemann.

Ensemble, Juan David et Pascale Brigitte se perfectionnent auprès de maîtres tels que François Le Roux et Jeff Cohen lors de l’académie Francis Poulenc à laquelle ils assistent en été 2018. Depuis la création de leur duo, ils sont appelés à se produire plusieurs fois en concert au Canada.  Ils sont également invités à faire une tournée de concerts en Colombie, entre autres pour les festivités du 150e anniversaire du Canada à l’ambassade du Canada à Bogota en 2017. Ils seront également en concert au Canada en avril 2019 dans un concert de mélodie dans la programmation des Concerts de la chapelle de Saint-Camille, au Québec.

Leur objectif de travail est non seulement d’explorer le répertoire piano-chant, mais aussi de partager cette forme d’art moins connue en Amérique du Sud. Le duo a soumis un projet de concerts et présentations sur la mélodie française à l’Université d’EAFIT qui a reçu un vif succès. La piste   principale que le duo souhaite explorer est de présenter la mélodie à des hispanophones. Le défi est grand soit par la différence entre le nombre de voyelles dans les deux langues ou par le style particulier de la musique française bien propre à chaque compositeur. C’est pourtant avec enthousiasme que Pascale Brigitte Boilard et Juan David Mora se lancent dans cette aventure.

Le duo Boilard-Mora souhaite de cette façon arriver à partager, ainsi qu’à faire découvrir et apprécier à des chanteurs sud-américains cette forme d’art lyrique, qui est chère à leur coeur.

Et voici encore ce qu’on pouvait lire au lendemain d’un concert que Pascale Brigitte donnait près de Moulins en France, en mai dernier : « Le très beau temps n’a pas empêché plus de 120 spectateurs de venir écouter le quatuor Hemera et la chanteuse, Pascale Boilard. Si Hemera signifie « l’équilibre du jour » en grec ancien, à l’image de la prestation des quatre instrumentistes dans l’ Estro Armonico, la jeune soprane canadienne a illuminé ce concert. Toute de maîtrise contenue dans les airs poignants de Vivaldi et Haendel, elle a clos ce programme exigeant par l’interprétation débridée, déjantée, décoiffante de la Folie dans Platée. » 1

1     26 mai 2018  La Montagne, France  Groupe Centre France