AccueilLes Boréades

Les Boréades

02 mai 2021 à 15 h  |  15 $ à 27 $

En salle : 27 $

Virtuel : 15 $

Francis Colpron, flûte,
Olivier Brault, violon,
Mélisande Corriveau, viole de gambe,
Mylène Bélanger, clavecin

Au programme : Jaquet de la Guerre, Marais, Huguenet, Philidor et De Boismortier

Le flûtiste Francis Colpron est reconnu comme l’un des musiciens les plus talentueux de sa génération. Sa qualité et sa capacité d’innover sur le plan artistique et interprétatif sont acclamées depuis près de trois décennies tant par le public que par la critique et les instances culturelles. Il a fondé en 1991 l’ensemble Les Boréades de Montréal, dont il assure depuis la direction artistique. Chaque année, il organise avec ce dernier une saison montréalaise très courue, se produit en Amérique du Nord et en Europe et enregistre sous étiquette Atma Classiques.

Quantité d’artistes de réputation internationale se sont associés avec Les Boréades qui explorent les univers théâtraux de la musique des XVIIet XVIIIe siècles.

Comme soliste, il fut la flûte associée du Trinity Consort de Portland de 2000 à 2009. Il est également le soliste invité d’autres formations musicales telles que l’Apollo’s Fire de Cleveland, le Edmonton Symphony, l’Orchestre du Centre national des arts, Tafelmusik, l’Opera Atelier, les Thirteen Strings, le Studio de musique ancienne de Montréal, Les Violons du Roy, le Nova Scotia Orchestra et L’Harmonie des Saisons. Outre son activité pédagogique à l’Université de Montréal, Francis Colpron est fréquemment invité durant la saison estivale à partager son expérience en enseignant dans des camps musicaux réputés tels qu’Amherst aux États-Unis, CAMMAC au Québec et Boxwood en Nouvelle-Écosse.

Sa discographie comprend près de 40 enregistrements.

Olivier Brault mène une carrière internationale depuis plus de trente ans. Professeur de violon baroque à l’Université McGill, il est directeur de l’ensemble Sonate 1704 (Québec) et de l’ensemble Les Goûts Réunis (Luxembourg), violon principal avec le Four Nations Ensemble (New York) et Les Boréades de Montréal, concertmaster de l’orchestre baroque Apollo’s Fire (Cleveland) de 2011 à 2018. En 2007, il termine un doctorat à l’Université de Montréal portant sur la musique française pour violon et basse continue. En 2011, il est médaillé de l’Assemblée nationale du Québec. En 2016, un article de la Société Radio-Canada le classe parmi les dix violonistes canadiens qu’il faut connaître.

Spécialiste en interprétation de la musique ancienne, Mélisande Corriveau est saluée par la critique pour sa maîtrise musicale exceptionnelle. [Elle] est de cette nouvelle génération d’instrumentistes qui possède des capacités d’interprétation formidables et une grande connaissance des pratiques de l’époque […] (Revue  Gramophone). La critique souligne son jeu virtuose, délicat et élégant […] tout en sensibilité et raffinement […] qui fait appel à un large éventail d’émotions, de  couleurs et de textures sonores […].

Habituée des grands festivals, elle enchaîne concerts, tournées et enregistrements tant en Amérique du Nord qu’en Europe où elle se produit régulièrement auprès de nombreux ensembles de renom. Elle est co-fondatrice et directrice de l’ensemble L’Harmonie des saisons et est membre régulière de l’ensemble Masques, du consort de violes des Voix Humaines, de Sonate 1704 et de l’ensemble Les Boréades. Sa discographie comprend plus de quarante titres sous étiquettes ATMA Classique, Analekta, Harmonia Mundi, Paradizo, Zig‐Zag Territoires et Alpha. Son récent disque Pardessus de viole, un enregistrement en duo avec le claveciniste Eric Milnes dédié au répertoire français du 18e  siècle pour le pardessus de viole, s’est mérité un prix OPUS du Conseil québécois de la musique, s’est hissé au palmarès des 10 meilleurs disques classiques de l’année CBC Radio et ICI Radio-Canada l’a nommé disque de l’année (2016).

Mélisande possède un Baccalauréat en flûte à bec, une maîtrise en viole de gambe et un doctorat en pardessus de viole de l’Université de Montréal, faisant d’elle l’une des rares expertes de cet instrument. Elle a la chance de jouer sur des instruments historiques, un pardessus de viole fait par Pierre Le Pileur, Paris, 1755, une viole de gambe Barak Norman, Londres 1691 (généreux prêt d’un mécène canadien) et un violoncelle Nathaniel Cross, Londres v. 1725.

Mylène Bélanger est détentrice d’un doctorat en musique et a reçu en 2001 le Prix avec grande distinction à l’unanimité au Conservatoire de musique de Rimouski. On a entendu Mylène Bélanger sur les ondes de Radio-Canada et au sein de différents ensembles québécois. Très polyvalente, Mylène Bélanger se consacre à la fois à l’interprétation du clavecin et de l’orgue, à l’accompagnement et à l’enseignement. Vous pouvez en apprendre plus sur son parcours et son oeuvre en visitant son site Internet.