AccueilConcert-bénéfice et lancement 2020 – REPORTÉ

Concert-bénéfice et lancement 2020 – REPORTÉ

21 mars 2020 à 15h  |  50 $

Mylène Bélanger, Jean-Sébastien Dufour et Michelle Quintal, clavecinistes
Roxanne C-Harel, soprano

Au programme : Bach et Couperin, pères et fils, Scarlatti et Duphly… et, sur place : vin d’honneur, bouchées et présentation du clavecin animée par le facteur même de cet instrument.

Billetterie indisponible pour le moment.

Ce concert-bénéfice, disponible en webdiffusion, mettra en lumière notre clavecin de concert récemment acquis des Ateliers Bellavance de Saint-Hugues et il sera l’occasion de dévoiler notre programmation 2020 qui débutera incidemment le 19 avril prochain.

Docteure en musique (2012) et détentrice du Prix avec grande distinction à l’unanimité au Conservatoire de musique de Rimouski (2001), Mylène Bélanger a débuté l’apprentissage du clavecin très tôt, sous la direction de Josée April. On a pu l’entendre sur les ondes de Radio-Canada, en autres pour l’émission Jeunes artistes et comme chambriste au sein de différents ensembles québécois, notamment les Violons du Roy. Depuis 1996, elle est lauréate de plusieurs bourses provenant  du FQRSC, de la Fondation Wilfrid-Pelletier, de la fondation Giorgio Cini (Italie) et de l’Université de Montréal. Ses études l’ont amenée à se perfectionner en Europe, à l’ESMuC (Barcelona) en 2006-2007, et au Conservatoire Royal de Bruxelles auprès de Frédérick Haas à l’automne 2011. Avec l’ensemble Pallade Musica, elle remporte à New York en 2012, le premier prix au concours Early Music America Baroque Performance et à Utrecht en 2014, le deuxième prix au concours Van Wassanaer. Très polyvalente, Mylène se consacre à la fois à l’interprétation du clavecin et de l’orgue, à l’accompagnement et à l’enseignement. Elle a reçu l’éloge de la critique, notamment de James R. Ostreich du New York Times : …she genuinely astounded, raising prodigies of sonority without the slightest muss or fuss.

Premier prix d’orgue du Conservatoire de Montréal et premier prix d’orgue avec mention excellence de l’Académie de musique de Vienne, Michelle Quintal a aussi travaillé le clavecin  avec Kenneth Gilbert (Montréal et Haarlem), Denis Regnaud (Montréal), Ysolde Ahlgrimm (Vienne) et Élisabeth Keenan (Toronto). Elle a aussi joué comme soliste  ou chambriste pour Radio-Canada, The Mathieu Duguay Consort (Toronto et Montréal), L’Ensemble de musique de chambre de l’OSTR, L’Ensemble de musique baroque de l’OSM, les Jeunesses musicales et Pro-Organo. Avec son conjoint, Joseph Guilmette, elle est l’instigatrice de la Société des Concerts sous le campanile  de Saint-Bonaventure, société qui débute  sa 3e saison.

Professeure retraitée du Conservatoire de musique de Trois-Rivières, introduite au Panthéon de la musique classique en Mauricie (2008),  Michelle Quintal collabore à la revue Mixtures depuis 1998. Elle a notamment co-signé avec Roger Barrette, l’essai : Bernard  Piché, grand maître  de l’orgue (GID 2015). Elle a aussi gravé sur Orgue en Mauricie et Orgue et chant sacré en Mauricie, des œuvres de Daveluy, Piché ainsi que des musiques des compositeurs de la Mauricie. Le 27 avril prochain, lors d’un concert avec le flûtiste Luc Germain, cette interprète  touchera les orgues Casavant  de la cathédrale de Nicolet, instrument restauré récemment par Les Ateliers Bellavance.

Originaire de Beauharnois, Jean-Sébastien Dufour débute le piano à l’âge de huit ans. Durant son adolescence, il a la chance de découvrir et de jouer plusieurs instruments de musique, du trombone au violon en passant par le clavecin et l’orgue.

Au collégial, il poursuit sa passion en étudiant le piano au Cégep de Saint-Laurent. En 2000, il devient titulaire d’une maîtrise en interprétation du piano à l’Université de Montréal, sous la direction de Gilles Manny. C’est durant ces mêmes études qu’il travaille la musique ancienne avec Réjean Poirier dans le cadre d’ateliers de musique baroque.

Sa carrière se poursuit toujours en musique mais cette fois dans le milieu de la facture d’orgue et de clavecin. Ce qui demeure encore aujourd’hui son occupation principale. Parallèlement au piano, à l’orgue et au clavecin, il développe chez lui à St-Hyacinthe son propre atelier de lutherie et de fabrication d’instruments à vent tel que les chalumeaux et les cornemuses de tout genre. Sa carrière musicale l’amène aussi à accompagner au piano, à l’orgue et au clavecin différents solistes et ensembles.

Roxanne Harel, soprano, est diplômée en chant interprétation de l’Université de Montréal où Yolande Parent fut sa première mentore. Pendant cette période, elle a travaillé auprès de Margaret Little et Réjean Poirier à l’Atelier de musique baroque de cette même université. Également détentrice d’un baccalauréat en psychologie et d’une maîtrise en psychoéducation, parallèlement à ses activités professionnelles, elle effectue différentes apparitions à l’opéra où nous avons pu l’entendre, entre autres, dans les rôles de Laoula dans l’Étoile de Chabrier et de Gretel dans Hansel et Gretel de Humperdinck. Au cours des dernières années, elle a également réalisé d’autres concerts dans diverses églises, au Théâtre du Marais, Les Concerts de la Chapelle de Saint-Camille et dans le cadre de stages à l’Académie de musique ancienne de Saint-Camille où elle continue de se perfectionner auprès de la chanteuse Suzie LeBlanc et le claveciniste Hank Knox. Le baroque demeure sa période de prédilection.