AccueilClavecins en folie au Camillois

Clavecins en folie au Camillois

30 août 2020 à 15h  |  27 $

Josée April, claveciniste
Luc Beauséjour, claveciniste
Mylène Bélanger, claveciniste
Nicolas-Alexandre Marcotte, claveciniste
Tanya Laperrière, violoniste
Julie Gariss, violoniste
Jennifer Thiessen, altiste
Mélisande Corriveau,  violoncelliste 

Au programme : Concertos pour 2, 3 et 4 clavecins de Jean-Sébastien Bach


Billet : 27,00 $

En savoir plus sur les invité.e.s de ce concert exceptionnel

Josée April

Originaire du Bas Saint-Laurent, Josée April obtient, en 1974, le Premier Prix en orgue au Concours de musique du Canada. Elle a obtenu un doctorat en musique de l’Université de Montréal et détient  une maîtrise-orgue, une licence-clavecin de l’Université McGill.  Elle est aussi diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon et C.N.R. de Toulouse.

Josée April a effectué de nombreux stages en Europe et elle s’est produite un peu partout au Canada, aux États-Unis, en France, en Belgique, en Hollande et en Espagne.

Josée April a travaillé, entre autres,  avec l’Ensemble vocal Arts-Québec, le Chœur Saint-Germain d’Outremont, le Chœur Donovan, Orphée Choir, les Tudors Singers, le Chœur de l’Orchestre symphonique de Montréal, le McGill Chamber Singers, le Chœur de l’Université de Sherbrooke et le Chœur de chambre de Rimouski. Elle a joué avec l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre symphonique de l’Estuaire, l’Orchestre des jeunes du Québec et avec le Collegium Musicum de McGill.

Après plusieurs années à Montréal à titre d’organiste-titulaire elle devient titulaire à la Cathédrale Saint-Germain de Rimouski, en 2000. Elle est professeure de clavecin et d’orgue, de musique de chambre et de matières théoriques au Conservatoire de musique de Rimouski, membre du TRIO MAJORIC depuis 1992 et de l’ensemble GRIMACE, depuis sa fondation. Elle est également codirectrice de thèse de doctorat à l’Université Paris 8, France.

Site internet
Extrait Youtube

 

Luc Beauséjour

Claveciniste et organiste, Luc Beauséjour n’est jamais à court d’idées quand vient le temps de proposer des programmes de concert empreints de raffinement et d’authenticité. « La respiration naturelle de son clavecin, l’attention remarquable aux proportions et au chant en font un artiste rare. » (Le Devoir) Luc Beauséjour mène une carrière très active; il s’est produit comme soliste en Amérique du Nord et du Sud ainsi qu’en Europe. Luc Beauséjour a reçu sept Prix Félix du Conseil québécois de la musique qui l’a aussi consacré « Interprète de l’année 2003 ». Il a également remporté deux trophées Félix au Gala de l’ADISQ pour deux de ses enregistrements. Luc Beauséjour a joué une grande partie l’œuvre de clavecin et d’orgue de Jean-Sébastien Bach. Il a mené plus de 35 projets de disques, à la fois comme soliste et directeur musical. Depuis 1994, Luc Beauséjour est directeur musical de Clavecin en concert. Il enseigne au Conservatoire de musique de Montréal et à l’Université de Montréal où il a obtenu un doctorat en interprétation.

Site internet
Extrait Youtube

 

Mylène Bélanger

Docteure en musique (2012) et détentrice du Prix avec grande distinction à l’unanimité au Conservatoire de musique de Rimouski (2001), Mylène Bélanger a débuté l’apprentissage du clavecin très tôt, sous la direction de Josée April. On a pu l’entendre sur les ondes de Radio-Canada, en autres pour l’émission Jeunes artistes et comme chambriste au sein de différents ensembles québécois, notamment les Violons du Roy. Depuis 1996, elle est lauréate de plusieurs bourses provenant du FQRSC, de la Fondation Wilfrid-Pelletier, de la fondation Giorgio Cini (Italie) et de l’Université de Montréal. Ses études l’ont amenée à se perfectionner en Europe, à l’ESMuC (Barcelona) en 2006-2007, et au Conservatoire Royal de Bruxelles auprès de Frédérick Haas à l’automne 2011. En 2012, elle remporte avec l’ensemble Pallade Musica, dont elle est membre fondatrice, le premier prix au concours Early Music America Baroque Performance. Très polyvalente, Mylène se consacre à la fois à l’interprétation du clavecin et de l’orgue, à l’accompagnement et à l’enseignement. Elle a récemment reçu l’éloge de la critique comme chambriste avec Pallade Musica : “A crack continuo squad” (Arthur Kaptainis, The Montreal Gazette), et comme soliste : “…she genuinely astounded, raising prodigies of sonority without the slightest muss or fuss” (James R. Ostreich, New York Times).

Extrait Youtube

 

Nicolas-Alexandre Marcotte

Né à Montréal, Nicolas-Alexandre Marcotte a débuté sa formation en clavecin et en orgue auprès de Luc Beauséjour dès l’école secondaire. Il a par la suite poursuivi des études au Conservatoire de musique de Montréal auprès de Mireille et Bernard Lagaçé, y obtenant des Prix en interprétation de ces deux instruments. Il complétera ultérieurement un doctorat à l’Université de Montréal tout en se perfectionnement régulièrement en Europe.

Lauréat du Concours John Robb du Collège royal canadien des organistes ainsi qu’au RCCO National Organ Competition of Canada (Toronto), il s’est aussi produit comme soliste avec l’Orchestre du Centre national des arts d’Ottawa de même qu’avec l’Orchestre de l’Université de Montréal. On a également pu l’entendre au Festival international de musique baroque de Lamèque, dans les principaux festivals d’orgue du Québec ainsi que dans la série Clavecin en concert. En plus du Canada, il a pu se faire entendre comme récitaliste en France, en Suisse et en Belgique. 

Le répertoire contemporain occupant une place de choix dans sa démarche artistique, il a participé à la création de nombreuses œuvres de compositeurs québécois et canadiens. En 201,0 paraissait son premier disque chaleureusement accueilli par la critique, consacré à la musique d’orgue de Jean-Sébastien Bach sous l’étiquette XXI-21.

En plus d’une intense activité de pédagogue à l’orgue, au clavecin et au piano, Nicolas-Alexandre Marcotte est également animateur de l’émission radiophonique Point de rupture sur les ondes de RadioVM, consacrée à la mise en lumière du répertoire classique des XXe et XXIe siècles.

Site internet
Extrait Youtube

 

Tanya Laperrière

Diplômée Maître de violon du Conservatoire Royal de Bruxelles sous la direction de Mira Glodeanu ainsi que de l’Université McGill sous la tutelle de Chantal Rémillard, Tanya LaPerrière se distingue par l’élégance et la fougue de ses interprétations. Elle se produit sur les scènes canadiennes et internationales avec les réputés ensembles Arion, Caprice, Constantinople, les Idées heureuses, le Studio de musique ancienne de Montréal, l’Harmonie des saisons, le Westchester Baroque, les Boréades de Montréal et Clavecin en concert. Elle collabore régulièrement avec les grands noms mondiaux en  musique ancienne tels Marco Beasley, Enrico Onofri, Susie LeBlanc, Eric Milnes, Stefano Montanari, Lorenzo Coppola, Alexander Weimann et plusieurs autres.

Elle mène aussi comme violon solo et membre fondateur son quatuor Pallade Musica, lequel a remporté de prestigieux prix à Utrecht (Hollande) et New York (États-Unis), en plus de décrocher deux nominations aux prix Opus pour ses enregistrements sous étiquette Atma classique. Le tout dernier Sonates en trio de Schieferlein est d’ailleurs le résultat de ses recherches à Bruxelles. Madame LaPerrière est régulièrement appelée à se produire en tant que violon solo au sein d’ensembles canadiens, se construisant ainsi une solide réputation de leader en musique ancienne au pays.

Site internet
Extrait Youtube

 

Julie Garriss

Originaire de Sherbrooke, Julie Garriss a étudié à la Schulich School of Music de l’Université McGill avant de poursuivre sa formation en Allemagne et d’obtenir une maîtrise à  l’Université de Montréal.

Julie a pris part à plusieurs festivals de classes de maître en Europe et au Canada et, passionnée du répertoire orchestral, elle a également participé à plusieurs festivals d’orchestre au Canada, aux États-Unis et en Europe. Elle développe une nouvelle passion pour la musique baroque et a pris part à Tafelmusik Baroque Summer Institute ainsi que l’Académie de musique ancienne de St-Camille.

Depuis quelques années, Julie joue au sein de divers orchestres au Québec, en Ontario et aux États-Unis. Elle s’intéresse également à la pédagogie musicale, donne des sectionnelles pour différents orchestres de jeunes et agit en tant que juge incidemment au Concours solistes et petits ensembles de Victoriaville et au Festival des harmonies et orchestres symphoniques du Québec. Grande amoureuse de la musique de chambre, elle travaille sur divers projets de concert avec l’ensemble Estria et le Duo Heneker nouvellement formé avec le pianiste Tristan Longval-Gagné.

Julie joue sur un violon gracieusement prêté par la compagnie Canimex inc., de Drummondville.

Site internet

 

Jennifer Thiessen

Depuis ses débuts précoces en chant, au piano et au violon, pour Jennifer Thiessen, l’improvisation et la composition font partie intégrante de sa pratique. Plus tard, passant à l’alto pour la profondeur de son ton, elle a perfectionné ses compétences à l’Université du Manitoba, sa province d’origine,  à l’Université d’Ottawa, puis à l’Université de Montréal où elle obtient une maîtrise en musique en performance. Ajoutant la guitare à ses compétences, elle est devenue une auteure-compositrice-interprète accomplie, sous le surnom de Daily Alice.

À titre de chambriste, elle apparaît souvent avec l’Ensemble Caprice, le Studio de Musique Ancienne de Montréal, Clavecin en Concert et de nombreux autres groupes baroques à Montréal. Elle a fait le tour du monde avec deux productions La La La Human Steps, Amjad et New Work, interprétant de la musique de chambre de Gavin Bryars et David Lang avec de la danse contemporaine. Elle a enregistré la musique de Christopher Butterfield avec le Bozzini Quartet et a fait des tournées au Canada, en France et en Asie avec Collectif 9. Elle développe actuellement la musique pour une nouvelle collaboration appelée S [ILK] S avec le compositeur / chanteur / musicien d’électronique Andrea Young.

La découverte de la viole d’amour a accru son intérêt à travailler avec des compositeurs en tête-à-tête et elle commande de nouvelles œuvres pour cet instrument magique et rare depuis 2012. Elle a créé des œuvres solo de Cassandra Miller, Marielle Groven, Matthias Maute, Steven Gellman, Jen McLaughlan, Pierre-Yves Martel, Jan Jarvlepp, Leonard Lightstone et Isaiah Ceccarelli, toujours à la recherche d’une personnalité unique chez un compositeur plutôt que d’un style précis ou d’une école de pensée. Cette curiosité, ainsi qu’une volonté claire de prendre des risques, lui permettent de travailler avec des compositeurs et des musiciens d’horizons et de notations très différents. Jennifer a exécuté des programmes solo de musique nouvelle présentés par les Créateurs de musique nouvelle d’Ottawa, Innovations en concert de Montréal et le Cluster Festival de Winnipeg.

Site internet
Extrait Youtube

 

Mélisande Corriveau

Spécialiste en interprétation de la musique ancienne, Mélisande Corriveau est saluée par la critique pour sa maîtrise musicale exceptionnelle. [Elle] est de cette nouvelle génération d’instrumentistes qui possède des capacités d’interprétation formidables et une grande connaissance des pratiques de l’époque […](Revue  Gramophone). La critique souligne son jeu virtuose, délicat et élégant […] tout en sensibilité et raffinement […] qui fait appel à un large éventail d’émotions, de  couleurs et de textures sonores […].

Habituée des grands festivals, elle enchaîne concerts, tournées et enregistrements tant en Amérique du Nord qu’en Europe où elle se produit régulièrement auprès de nombreux ensembles de renom. Elle est co-fondatrice et directrice de l’ensemble L’Harmonie des saisons et est membre régulière de l’ensemble Masques (France), du consort de violes des Voix Humaines, de Sonate 1704 et de l’ensemble Les Boréades. Sa discographie comprend plus de quarante titres. Son récent disque,  »  Pardessus de viole  », un enregistrement en duo avec le claveciniste Eric Milnes dédié au répertoire français du 18e  siècle pour le pardessus de viole, s’est mérité un prix OPUS du Conseil québécois de la musique, s’est hissé au palmarès des 10 meilleurs disques classiques de l’année CBC Radio et ICI Radio-Canada l’a nommé disque de l’année (2016).

Mélisande possède un Baccalauréat en flûte à bec, une maîtrise en viole de gambe et un doctorat en pardessus de viole de l’Université de Montréal, faisant d’elle l’une des rares expertes de cet instrument. Elle a la chance de jouer sur des instruments historiques, un pardessus de viole fait par Pierre Le Pileur, Paris, 1755, une viole de gambe Barak Norman, Londres 1691 (généreux prêt d’un mécène canadien) et un violoncelle Nathaniel Cross, Londres v. 1725.